Boursenligne : La bourse sur internet, guide pour débuter, cours des entreprises

L’assurance vie est le placement privilégié des Français. C’est une excellente solution pour effectuer une épargne et avoir de l’aide dans les situations difficiles. Il s’agit d’une formidable niche fiscale qui peut vous aider à transmettre un patrimoine sécurisé. En effet, c’est un produit incontournable et polyvalent qui mérite qu’on s’y intéresse. Voici des informations capitales sur l’assurance vie.



1— Comment fonctionne une assurance vie ?



L’assurance vie est un contrat géré par un assureur et qui peut être souscrit auprès d’un agent ou d’un courtier. Il est également possible de souscrire à une assurance vie par l’intermédiaire d’une banque ou d’une association. Par ce contrat, l’assureur s’engage à verser un capital ou une rente à l’assuré ou ses bénéficiaires, en échange d’un paiement de primes. À la fin du contrat, il est possible de retirer les sommes investies avec des gains ou retraits éventuels.

Il existe deux grands types de contrats, le premier étant le contrat monosupport dont les versements se basent sur des produits sans risques. On parle des produits en fonds euros comme les obligations d’état qui favorisent la garantie du capital à tout moment. Ils ont une performance d’environ 1,20 % par an.

On distingue aussi le contrat multisupport qui peut se révéler plus rémunérateur. Encore appelé assurance en unité de compte, il englobe des produits à risques, mais également sans risques qui vous permettent de dynamiser votre épargne. Les versements sont alors investis sur des marchés financiers et leur rendement s’élève à 10 % et plus.



2— Quels sont les avantages de l’assurance vie ?



L’assurance vie est très accessible à tous et permet de vous constituer un capital sur le long terme. En fonction du type de contrat souscrit, vous pourrez retirer votre argent pour vos projets personnels, pour assurer votre retraite ou pour compléter vos revenus. Elle vous permet de choisir librement vos bénéficiaires en cas de transmission de patrimoine. Vous pourrez transmettre jusqu’à 152 000 euros sans que vos bénéficiaires aient besoin de régler des frais de succession.

En outre, vous bénéficiez d’une fiscalité avantageuse. L’exonération de l’impôt sur le revenu après 8 ans d’existence de l’assurance vie est appréciable. De plus, l’absence de plafond vous permet de ne pas être limité sur le montant des versements et vous avez le droit de souscrire à plusieurs assurances-vie.

L’assurance vie est très flexible, vous pouvez effectuer une allocation propre en gestion libre ou opter pour la gestion pilotée qui fait intervenir un gérant. Par ailleurs, il est possible d’arbitrer dans un contrat en cours, c’est-à-dire que vous pourrez vendre ou acquérir des fonds euros ou des unités de compte selon vos besoins.



3— Que se passe-t-il en cas de décès ?



Après le décès, l’assurance revient aux héritiers et sera soumise aux droits de succession si vous n’avez pas désigné de bénéficiaires. Dans les cas où des bénéficiaires sont désignés, l’assurance vie est transmise en dehors de la succession. Il est donc nécessaire de créer des clauses bénéficiaires rédigées avec soin pour répondre précisément aux besoins du souscripteur. Il faut signaler les cas où le conjoint du souscripteur désigné comme bénéficiaire décède avant lui. Il faudra alors modifier la clause bénéficiaire et en désigner d’autres pour profiter du contrat en toute quiétude.

Consultant SEO | Conseils bourisers | Parrainage boursorama | Day-trader | Investir en bourse | Conseils en bourse: gratuit