Boursenligne : La bourse sur internet, guide pour débuter, cours des entreprises

L'assurance obsèques gagne en réputation


Souscrire à une assurance obsèques, c'est assurer à ses proches de ne pas avoir à supporter les frais de vos funérailles en plus de la tristesse de votre départ et pouvoir porter le deuil sans avoir à se tracasser de l'organisation de votre enterrement. Un dernier geste d'humilité envers votre famille. Mais les organismes contracteurs d'assurances obsèques ont eu tendance à dévier ces dernières années et le gouvernement a dû s'imposer afin de limiter ces dérives.

L'assurance obsèques, un service pour préparer ses funérailles


Garantir à votre famille de ne pas avoir à supporter les frais de vos funérailles ainsi que l'organisation de votre enterrement, c'est ce que proposent les contrats d'assurance obsèques. En effet, le souscripteur s'ouvre la possibilité de capitaliser une certaine somme – en moyenne 5 000 euros pour un enterrement traditionnel – qui serviront à financer vos obsèques.

Le contracteur peut également définir le déroulement du jour en question : inhumation ou crémation, choix du cercueil ou de l'urne funéraire, transport et rapatriement, agencement floral... Tout peut être décidé à l'avance afin de soulager vos proches du tracas relatif à l'organisation de votre enterrement.

Les dérives de l'assurance obsèques


Mais attention, les organismes d'assurance obsèques ont eu tendance à dévier ces dernières années et il existe certains pièges à éviter. En effet, il existe plusieurs méthodes de versements afin de capitaliser la somme souhaitée et il est important de bien choisir celle qui vous correspond le mieux.

Il faut principalement faire attention aux versements viagers, qui sont plus onéreux et représentent le plus grand risque. Ils consistent en des mensualités versées jusqu'au décès. Cette solution est à double tranchant, car si le contacteur décède rapidement, l'assurance devra payer de sa poche – d'où des mensualités plus élevées, comptez 50 à 70 euros par mois pour un capital de 5 000 euros –, mais si le souscripteur est encore jeune, il risque de capitaliser à perte.

L'assurance obsèques retrouve sa bonne réputation


D'autres facteurs étaient jusqu'alors relativement compromettants dans la souscription d'un contrat d'assurance obsèques, dont les indemnités de rachat et de transfert de tels contrats. Heureusement, le gouvernement a mis le doigt sur cette défaillance et a tenté de la réguler.

En effet, dans le carde de la loi Sapin 2 du 9 décembre 2016, relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, la valeur de rachat ou de transfert d'un contrat d'assurance obsèques est limité à 2,5% du capital investi, contre 5% pour les autres contrats d'assurance vie ou de capitalisation.

Maintenant que les points noirs des assurances obsèques ont été mis en avant, il est dorénavant plus sûr de souscrire à un tel type de contrat. Pour trouver la meilleure offre, n'hésitez pas à consulter un comparateur d'assurances obsèques.

DirectSEO | Conseils bourisers | Day-trader | InvestImmobilier | Investir en bourse | Conseils en bourse: gratuit